Positif / négatif

La rue principale de DEBARK et route nationale en même temps, est le lieu de tous les commerces. Le jour, hormis les façades le plus souvent colorées, les boutiques apparaissent comme des trous noirs où, aveuglé par la luminosité extérieure, on ne peut rien distinguer. A quoi bon : on demande ! Tout acheteur connait les denrées disponibles et le vendeur les attrape… les yeux fermés ! La nuit, c’est l’inverse : sur l’artère que rien n’éclaire, les boutiques sont des phares qui, de place en place, outre qu’ils donnent aux échoppes des allures de cavernes d’Ali Baba, éclairent les trottoirs jusqu’à la fermeture tardive.   

 

 

Ce contenu a été publié dans Ethiopie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *