Au pays des sandales vertes

L’Éthiopie n’échappe pas à l’expansion commerciale impulsée par les chinois… Mais ici, le produit phare est la sandalette en plastique, portée par 90% des hommes. Les femmes, elles, portent des chaussures plastiques aux formes plus féminines. Le modèle masculin nous renvoie aux années soixante en France sur les plages des congés payés (étaient-elles fabriquées par les Éthiopiens ?) : le faux tressage, la texture translucide de nos sandalettes pour les jeux de plage est identique mais s’orne désormais d’une éblouissante couleur fluo plus souvent verte que jaune. Pour  faire jeune, il faut la porter sans la bride de cou-de-pied !Dans ce pays pauvre, on les recoud ou on les recolle malgré leur prix de vente modique (1 € !).

Ce contenu a été publié dans Ethiopie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Au pays des sandales vertes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *