Enfants de Rangkul

 

En vacances jusqu’au début septembre, les enfants de Rangkul ne sont pas inactifs. S’ils jouent comme tous les enfants du monde, ils sont également étonnamment mûrs et habitués à effectuer leur part des travaux quotidiens, ici particulièrement pénibles : aller puiser l’eau (que de « Cosettes » avons-nous vues !), rassembler les troupeaux, traire les chèvres et les brebis, sans parler des travaux d’intérieur comme la cuisine à la chaleur des bouses de vaches séchées… 

 

Ce contenu a été publié dans Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.