Rives afghanes

 

Dans le corridor de Wakhan, la rivière Panj sert de frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan. Parfois, « l’autre bord » n’est qu’à 50 mètres, que nous observons avec curiosité. De chaque côté de la rivière, des montagnes escarpées, des villages sur le trajet des torrents pour l’irrigation et un mode vie identique, fait de difficile agriculture et d’un peu d’élevage. Des fortins sur les sommets marquent l’ancienne surveillance de la route de la soie.

Cette entrée a été publiée dans Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.