Chargez !

A Madagascar, rien ne se crée, tout se… transporte !

Et même plusieurs fois, de toutes les façons possibles, sur tous les « zébus » possibles : du camion au pousse-pousse, du radeau au bateau-brousse, de la brouette à… l’occiput. Une seule alternative : porter une énorme quantité d’un seul coup… ou bien tasser pour entasser.

Cette entrée a été publiée dans Madagascar, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *