Recette du millefeuille au fromage de yak

Haute vallée du Nord Est du PAKISTAN

Vallée de Shimshal

Vallée de Shimshal

Recette du millefeuille de chapatis au fromage de yaks

(plus connu sous le nom de shapindok ou shirpinduk)


Paru dans  « Bouts du monde » n°1


  • Ingrédients ( pour 4 gros mangeurs) : Farine (pas mal)  –  Eau (un peu)  –  Beurre rance de yak  –  Fromage demi-sec de yak


  • Préparation :

Mélanger la farine et l’eau jusqu’à obtenir une pâte à crêpes très épaisse ou à pain très souple !

Pas de levure ? J’ai dit de mettre de la levure ? non, bon alors.

Faire des petites boules de pâte et les rouler sur une plaque d’ardoise ou de schiste qui traîne dehors, de la taille d’une crêpe épaisse, au moyen d’une petite branche.

Cuire chaque pain plat ainsi obtenu sur un couvercle métallique de poubelle chauffé à la bouse de yak séchée. Réserver.

Quand tous les chapatis sont cuits (il en faut environ 6), disposer le premier au fon d d’un plat de terre cuite, le tartiner de beurre de yak rance ramolli (nb. de toute façon, il est impossible de se fournir en beurre de yak frais) et le parsemer de petits cubes de fromage de yak.

Recouvrir d’un autre pain, le garnir comme précédemment et faire de même jusqu’au dernier ; celui-ci sera enduit uniquement de beurre, sans le fromage.

Remettre le tout sur le couvercle de poubelle pour que le beurre fonde vraiment. Quand les pains semblent imbibés et que le beurre dégouline le long de la pile de pains, le plat est prêt.


On s’assoit alors autour et tout le monde « pioche » avec les doigts dans le plat, portant les lambeaux à la bouche, la tête très en arrière pour recevoir les gouttes de beurre et les cubes de fromage qui ont une fâcheuse tendance à se diriger plutôt sur votre unique veste de trek ou sur le duvet dont vous vous êtes ceint, la température vespé rale dans une bergerie à 4800 m. rôdant autour de 6°.

Euh, mais tout le monde s’est lavé les mains ? Il fait trop sombre pour savoir, mais la cuisinière qui confectionne est aussi celle qui régulièrement alimente le feu en bouses séchées. Alternativement.

  • Variantes : On peut utilement remplacer la bouse de yak par la fée électricité ou le dieu gaz, le couvercle de poubelle par une plaque à four, le fromage de yak par de la feta et le beurre de yak par du beurre de vache. Frais. Si on est breton, on ne manquera pas de le choisir demi-sel pour une version « à la quimperoise » ou tout autre ville de son choix.
  • Vin conseillé : Vous voulez fâcher tout le monde ou quoi ? On est en pays musulman ! Un petit lait de brebis semble tout indiqué.

Que l’ironie de cette « recette » vécue ne cache pas la tendresse qu’elle renferme. Un grand salut à Muhammad et toute sa famille à l’alpage de Shuwert auprès desquels nous avons connu une hospitalité inégalée : nous y étions venus pour la froidure des sommets nous y retournerons pour la chaleur des hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *