Rangkul, village du bout du monde

 

Rangkul est à 70 km de tout autre endroit habité, posé au milieu d’un cirque de montagnes culminant à 5000 ou 6000 m., à 10 km de la frontière chinoise. C’est un plateau d’altitude où rien ne pousse : qu’une herbe rase et jaune qui nourrit à peine brebis et chèvres. La vie est rude en été, terrible l’hiver, surtout quand le vent s’engouffre dans la vallée d’accès et vient tourner sans fin autour des habitations, prisonnier des sommets en fer à cheval. Le village semble confirmer ce « bout de course » par un nombre incroyable de carcasses de véhicules en tout genre, comme incapables de faire le trajet en sens inverse !!!

Cette entrée a été publiée dans Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *